Nathalie Fieno, mosaïste d'art.
Créations de pièces uniques, réalisations sur mesure, cours et stages de mosaïque.

Portrait

Mosaïste formée aux techniques classiques de l'école de Ravenne, Nathalie Fieno obtient pour la qualité de son travail la médaille de la ville de Paris en 2006 (échelon vermeil), ainsi que son diplôme d'artisan d'art en 2009.

Mêlant techniques traditionnelles et contemporaines afin de cultiver la diversité, Nathalie Fieno utilise volontiers les matériaux habituels tels quel que le marbre, les émaux de verre, mais s'ingénie aussi à nous surprendre en intégrant assiettes de faïence anciennes, composants électroniques et bien d'autres objets détournés. Outre ses créations propres, meubles, tables, miroirs, tableaux, Nathalie Fieno réalise sur commande les mosaïques de votre choix. Elle est aussi habilitée à restaurer des mosaïques. En jouant sur l'inter-action des couleurs, des matières et des transparences de certains émaux, Nathalie Fieno crée des oeuvres d'une force rare, dans lesquelles vous n'aurez cesse de vous plonger afin d'y découvrir inlassablement de nouvelles émotions...

atlier

"Aujourd'hui, l'art de la mosaïque a acquis une belle liberté, impulsée par de grands artistes comme Gaudi. Nathalie Fieno y évolue avec aisance. Elle marie aux matériaux les plus traditionnels ( pâtes de verres, marbre, grès...) des éléments insolites ramassés ici et là ou chinés sur les greniers et les brocantes. Tout est susceptible de servir son art, la moindre pierre, un éclat de miroir, un morceau de ferraille, une vis, des éléments de circuits électroniques...Elle utilise la couleur comme le ferait un peintre, puisant dans l'univers pictural ses références graphiques, Klimt, Mondrian, Delaunay c'est ainsi qu'elle construit, touche après touche, tesselle après tesselle, de véritables tableaux de mosaïque : Mégalopolis, Urihani, Planète rouge. Elle ajuste, ajoute, épure, toute à son sujet, pour lequel elle ne fait pas de dessins préliminaires précis. Elle renoue aussi avec une tradition décorative, très prisée dans les années 1930, qui consiste à recouvrir, par exemple, meubles et objets de morceaux d'assiettes de faïence anciennes..."
"Artisans et métiers d'art de Paris"
Odile George
Guide Gallimard 2007